Rassemblons-nous pour le partenariat
en santé

Bienvenue !

Nous sommes des patients et
membres de familles partenaires
qui prenons appui sur nos expériences vécues
afin de contribuer à l’amélioration
du système de santé canadien; au bénéfice de tous.

Si vous souhaitez poser des gestes pour améliorer
nos soins de santé et désirez en savoir plus,
lisez ceci.

Valoriser les récits de vie commence par la demande.

Ces trucs sont issus des discussions tenues par les membres du RRP qui sont constamment invités à partager leur récit de vie.

5 trucs lorsque vous invitez un patient ou un proche aidant à partager un récit de vie

5 trucs pour répondre à une invitation à partager un récit de vie

Cliquez sur les trucs pour ouvrir le pdf.

MEMBRES

Membres

Nous possédons de l’expérience vécue comme
patients ou proches aidants et
nous travaillons à améliorer les choses.

En savoir plus

THÉMATIQUES

Thématiques

Nous écrivons sur les thématiques qui
nous sont importantes comme partenaires
dans les soins de santé.

En savoir plus

RESSOURCES

Ressources

Ce que nous souhaitons connaitre sur
les soins de santé,
la recherche et 
la participation des patients.

En savoir plus

HISTOIRES

Histoires

Histoires portant sur ce que nous faisons comme partenaires et sur la contribution que nous pouvons apporter.

En savoir plus

1.  Expliquez pourquoi vous demandez ce récit de vie

Pourquoi invitez-vous cette personne à partager son récit de vie? En quoi cette personne peut-elle contribuer à vos travaux en cours? Demandez au patient ou proche aidant de partager un récit de vie qui répond à l’objectif de votre rencontre ou de la tâche que vous poursuivez.

Demandez-leur lequel de leurs récits de vie leur paraît le plus approprié pour la tâche poursuivie et discutez avec eux de comment ce récit répond à l’objectif. Il n’est pas suffisant de dire « nous voulons simplement entendre votre expérience. »

1.  Réfléchissez sur vos expériences

Vous sentez-vous prêt émotionnellement à partager un récit de vie? Demandez-vous – suis-je trop en colère, trop angoissé pour percevoir les apprentissages contenus dans mon expérience – si oui, il est peut-être trop tôt. Sentez-vous libre de décliner une invitation.

Pouvez-vous identifier les principaux éléments d’apprentissage contenus dans vos expériences? Savez-vous ce qui a bien fonctionné, ce qui a mal fonctionné, et ce qui aurait pu mieux fonctionner? Êtes-vous en mesure d’en apprendre plus sur ce qui s’est passé en parlant avec les personnes impliquées ou en faisant de la recherche? Cherchez à apprendre le plus possible sur vos expériences.

2.  Choisissez une personne qui est à l’aise à partager son récit

Avez-vous choisi la meilleure personne en fonction du groupe, de l’événement et de l’objectif poursuivi? Cette personne est-elle à l’aise à partager son récit? Recherchez une personne qui concorde bien avec le groupe et le thème. Cette personne ressentira aussi si elle concorde bien et sera alors plus à l’aise.

S’il s’agit d’un récit comportant une forte charge émotive, de quel type d’appui la personne aurait-elle besoin au moment de partager son récit en public? Par exemple, si la personne vit un sentiment de détresse au moment de partager son récit de vie, devez-vous reconnaître son inconfort et lui assurer une option rassurante pour sortir de la salle? Discutez-en avec elle. La personne qui partagera son récit pourrait se sentir plus à l’aise en sachant qu’un appui et une option de sortie sont disponibles.

2.  Identifiez quels sont vos récits

Il est possible que vos expériences de vie contiennent plusieurs récits. Quels sont ces récits? Pouvez-vous identifier les principaux apprentissages contenus dans vos récits? Quelle est la durée de chacun de vos récits? Quel est leur niveau de complexité? Pouvez-vous les simplifier afin de passer des messages clairs?

3.  Offrez de l’information pratique sur l’audience, la chronologie et le format

La personne qui partagera son récit a besoin de connaître la composition et la taille de l’audience. Elle a besoin de savoir quand l’événement aura lieu (date/heure), quel temps lui est accordé, et où son récit se situe dans l’agenda de la journée. Elle a besoin de connaître le format – panel de discussion, orateur principal, discussion informelle au sein d’un groupe, webinaire, etc. La personne partageant son récit a besoin de savoir si on s’attend à ce qu’elle présente des diapositives, et si ou, combien et quel type de diapositives.

3.  Obtenez l’information pratique sur l’audience, la chronologie et le format

Quelle est la composition et la taille de votre audience? Siégerez-vous sur un panel avec d’autres personnes? Êtes-vous l’orateur principal sur un podium équipé d’un microphone? Débuterez-vous une rencontre? Est-ce que quelqu’un vous questionnera pendant une rencontre alors que vous siégerez autour d’une table?

De combien de temps disposez-vous pour partager votre récit? Avez-vous besoin de diapositives pour appuyer le partage de votre récit? Devrez-vous fournir des diapositives à l’avance? Des questions seront-elles posées? Êtes-vous à l’aise avec la technologie utilisée, par exemple, des microphones ou un logiciel de webinaire?

4.  Offrir de l’appui à l’élaboration et au partage du récit

Certaines personnes apprécient la rétroaction et aiment savoir si le récit partagé répond à l’objectif du groupe.

Certains peuvent avoir besoin d’un appui technique pour créer une présentation de diapositives ou encore de pratique pour l’utilisation d’un logiciel de webinaire ou d’un microphone. Une répétition peut aider à les mettre à l’aise. Certains de sont pas familiers avec les cliqueurs, les microphones, ou encore avec la gestion d’une présentation de diapositives.

4.  Choisissez votre récit afin de répondre à l’objectif

Pourquoi vous demande-t-on de partager votre récit? Qui écoutera votre récit? Quel est l’objectif de l’événement ou du groupe?

Quels apprentissages souhaitez-vous transmettre par votre récit? Quels changements souhaitez-vous générez au sein de votre audience par le partage de votre expérience?

Informez-vous sur votre audience et comprenez le contexte afin de maximiser l’impact de votre récit.

5.  Connectez le récit à l’objectif

Lorsque la personne partage son récit, écoutez attentivement et identifiez les éléments les plus importants en fonction de l’objectif de la rencontre. La reformulation de ce que vous avez appris de du récit constitue une marque importante d’appréciation pour la personne qui partage son récit.

Plus encore, si vous pouvez proposer des actions à entreprendre à partir d’éléments de leur récit et en discuter avec les membres de votre groupe, la personne qui partage son récit de vie aura alors la satisfaction de constater que des actions concrètes émergent du partage de son récit. Nous partageons nos récits parce que nous souhaitons que les choses changent.

5.  Préparez-vous et pratiquez à l’avance

Rédigez votre histoire en fonction du temps alloué en vous assurant que vous savez précisément quels éléments clés (1 à 3) vous souhaitez transmettre à votre audience. Les gens qui écouteront votre récit ne retiendront pas plus de trois éléments clés.

Pratiquez-vous jusqu’à ce que vous vous sentiez à l’aise et que vous ayez bien intégré les éléments que vous souhaitez exprimer ainsi que leur ordre. Assurez-vous de respirer calmement et d’insérer des pauses régulières afin de permettre à votre audience de bien absorber votre récit. La préparation ne réduit en rien l’authenticité de votre expérience et de vos perspectives; bien au contraire, cela peut vous permettre d’avoir un plus grand impact.

©  2017  Patient Advisors Network

©  2017  Patient Advisors Network

Your Web Department™
Top of page